Congé de maternité : comment ça marche ailleurs ?

Congé de maternité : comment ça marche ailleurs ?

Enceinte, vous pouvez bénéficier d’un congé maternité de 16 semaines en moyenne. Mais qu’en est-il chez nos voisines ? Sommes-nous si bien loties ?

Toutes les femmes ne sont pas égales face à la maternité et aux droits en découlant. Que l’on soit enceinte au Royaume-Uni ou en Italie, en Suède ou aux États-Unis, les disparités sont importantes en matière de congé maternité. Nous, les Françaises avons droit à 16 semaines (dont 10 après la naissance), une durée prévue légalement par l’article L122-26 du code du travail. Mais hors de nos frontières, qu’en est-il ? Un petit tour du monde s’impose.

Mieux qu’en Espagne mais moins bien qu’en Italie

Heureusement pour les Européennes, leurs pays respectifs tâchent au mieux de prendre en compte la situation délicate des mères actives et notamment la reprise de leur activité professionnelle. C’est pourquoi au sein de l’Union européenne, la durée moyenne du congé maternité se situe entre 16 et 25 semaines (variable selon le nombre d’enfants attendus et celui déjà à charge). Certains États membres sont beaucoup plus généreux : 28 semaines en Slovaquie, 26 semaines au Royaume-Uni, idem en Irlande. Et la palme revient… à la Bulgarie, qui octroie 54 semaines à ses mamans.
Quant aux Suédoises, elles n’ont pas le droit à un congé maternité. Enfin au premier abord seulement. Si elles bénéficient d’un congé pré-natal de seulement 8 semaines, il existe parallèlement un système de congé parental très flexible. Celui-ci peut être pris aussi bien par la mère que par le père de l’enfant et aller jusqu’à 75 semaines !

53% des britanniques y renoncent en partie

Bien sûr, il ne s’agit que de durées maximales prévues par la loi. Rien n’oblige les femmes à  prendre la totalité de ce congé. De plus, la pression du milieu professionnel peut parfois pousser les mères à reprendre plus vite que prévu le chemin du bureau. Alors qu’en principe elles peuvent bénéficier de 26 semaines, 51% des Irlandaises et 53% des britanniques préfèrent ainsi renoncer à prendre toutes leurs semaines de congé. Et c’est Outre-Altantique que le tableau est sans conteste le plus sombre. Aux États-Unis, ce coup de pouce aux mères n’existe tout bonnement pas. Qui dit absence de congé légal, dit donc absence d’indemnisation !

Vers une réforme…

Jusqu’à aujourd’hui, le minimum européen en matière de congé maternité était fixé à 14 semaines, mais il pourrait bientôt être porté à 20 semaines. C’est en tout cas ce que souhaite la Commission des droits de la femme du Parlement européen. Elle espère aller plus loin que la Commission européenne et sa demande de passage à 18 semaines.
Ce n’est pas la première fois que les eurodéputés étudient la question d’un allongement de la durée du congé maternité. Une proposition avait déjà été déposée en octobre 2008 afin de mettre à jour la directive datant de 1992 et toujours en vigueur. Mais une telle augmentation ne risque-t-elle pas de refroidir davantage les futurs employeurs de ces dames ? L’avenir le dira.

Durée du congé maternité dans les États membres

Congé total moyen, avant et après l’accouchement De 8 à 16 semaines De 16 à 25 semaines Plus de 25 semaines
Pays membres de l’Union Européenne Allemagne
Autriche
Belgique
Espagne
Finlande
Luxembourg
Malte
Roumanie
Slovénie
Suède
Chypre
Danemark
Estonie
France
Grèce
Hongrie
Lettonie
Lituanie
Pays-Bas
Pologne
Portugal
Bulgarie
Irlande
Italie
République-Tchèque
Royaume-Uni
Slovaquie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *